6 mai 2019

Conférence à l'Institut Universitaire Rachi de Troyes

 

Aimer, être aimé(e) : une quête paradoxale ?

Par Thierry Schmeltz, psychanalyste

ARGUMENT : Tout en reconnaissant la nécessité de l’amour comme condition d’humanisation, Freud n’en souligne pas moins, dès le début de son œuvre, le risque de dissolution de la frontière entre le moi et l’objet. De la nécessité vitale à la menace narcissique, comment penser ce paradoxe de l’expérience amoureuse ?

4 mars 2019

 

Argument :

Cet amour par excellence qu'est l'amour maternel est, selon Freud, "la relation la plus parfaite" et le prototype de toutes les relations amoureuses ultérieures.

L'idée d'une relation mère-enfant faite de symbiose et d'harmonie s'est longtemps imposée pour décrire les premières relations bien que la clinique illlustre l'hostilité inhérente à cette relation particulière. Les développements de la psychanalyse permettent de questionner le caractère mythique de ce supposé amour et son ambivalence sans laquelle l'enfant peut difficilement se constituer comme sujet.

14 mai 2018

Conférence à l'Institut Universitaire Rachi de Troyes

 

Pourquoi la guerre ?

Enjeux culturels et transformations psychiques

Par Thierry Schmeltz, psychanalyste

8 novembre 2017

Communication présentée dans le cadre du séminaire "Trauma-traumatisme : penser l'impensable"

 

19 mars 2018

Les révolutions technologiques et l'injonction de "rester connecté" instaurent des modes de perception et de transmission inédits. Ainsi le selfie vient redéfinir l'autoportrait, quête esthétique et identitaire mais aussi mise en scène de sa propre image. Il nous invite à revisiter notre relation à l'image et le lien au narcissisme, aux questions fondamentales de l'identité, de la sexualité et de la mort.