Les analystes troyens de la Société Psychanalytique de Paris (SPP) et la librairie Les Passeurs de Textes organisent, avec le soutien de l’association Actualité de la Psychanalyse à Troyes, une conférence, qui croise Littérature et Psychanalyse :

 

« Le processus de création : barrage contre l’effondrement (psychique)
Ou Une saison en enfer de Marguerite Duras »


Par le Dr Christian JOUVENOT,

Psychiatre et psychanalyste, membre titulaire de la SPP , membre de l’Association Psychanalytique Internationale
 
Vendredi 25 septembre à 20h30, Auditorium du Musée d'Art Moderne
Place St Pierre - 10000 TROYES


Association  E.C.A.R.T.
Y

Enseignement  Création  Analyse  Recherche  Transmission

Rencontre Clinique

Vendredi  19  juin 2009

                         

ENTRE FOLIE ET PSYCHOSE : DECONSTRUCTION / CREATION »


 Les délires des malades m’apparaissent comme des équivalents des constructions
 que nous bâtissons dans le traitement analytique »
Sigmund Freud

Hôpital Esquirol

57, Rue du Maréchal Leclerc
94410 Saint Maurice
Tél. : 01 43 96 62 00
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

                                  
Site : www.ecart-psy.org

L’Amicale des Psychiatres Privés de l’Aube et les « Réunions cliniques » animées par Danièle Lévy (psychanalyste, membre du Cercle Freudien) et Andrée Ortega (psychiatre, psychanalyste)

ont le plaisir de vous inviter cette année à trois séances portant sur le diagnostic de dépression, à partir d’un cas clinique
 
au 24 rue de la Paix à Troyes
à la salle de restaurant de l’ADAPT

                        Le vendredi 13 mars 2009 à 20 heures 30
Durant la première séance, Andrée Ortega s’entretiendra avec une de ses amies ayant  été diagnostiquée dépressive et traitée avec bénéfice depuis plusieurs années par des médicaments antidépresseurs. L’entretien, conçu comme une présentation de cas, sera principalement guidé par une interrogation sur la structure sous-jacente.

                   Le vendredi 20 mars 2009 à 20 heures 30
Nous reprendrons ce que la personne interrogée lors de la première séance nous aura dit pour le comparer avec les autres tableaux cliniques de la dépression et nous interroger sur les divers signes cliniques et modalités transférentielles conduisant à ce diagnostic.

La  C.R.I.E.E                            

Association Loi 1901                                                                        

40 rue de Talleyrand                                                           

51100 Reims

Tél : 03.26.40.01.23

N° d’existence FC : 21510075951                                                                     
N° SIRET: 442 941 365 00011                                                                          

Code APE : 913 E                                                                                  

APPEL AU FORUM

du Lundi 26 JANVIER 2009 de La Criée

De 14h00 à 20h00

à l’Hôtel de Ville de Reims

« L’hétérogène dans l’enseignement et la transmission de la Clinique »

 

Suite au rejet de l’enseignement de « Psychanalyse et Psychothérapie Institutionnelle »  que plusieurs d’entre nous avions assuré l’année dernière dans le cadre du master de psychologie clinique, et au « recentrement » sur l’apport uniforme des perturbations cognitives, nous avons lancé une pétition. Celle-ci, qui appelait à prendre position contre le formatage de la pensée et pour la pluralité des apports dans la formation des psychologues cliniciens, a rencontré un écho bien au-delà de ce que nous escomptions, tant au niveau du nombre -plus d’un millier de signatures-  que de la diversité des personnes qui se sont manifestées et ont bien souvent envoyé des témoignages de leur indignation.

Il s’agissait en premier lieu de refuser l’appauvrissement et la destruction  à terme de la psychologie clinique, et il s’avère que cette situation concerne plusieurs universités françaises. Il s’agissait aussi de refuser l’éviction de l’enseignement de la Psychanalyse à l’Université, sans pour autant se lancer dans une croisade contre le cognitivisme. Ce qui est en question c’est l’ouverture et la pluralité, l’hétérogénéité de la formation nécessaire à toute pensée critique. La participation au forum de « Sauvons la Clinique » à l’Assemblée Nationale, mouvement lancé par le Professeur Roland Gori nous a montré à quel point ces enjeux se trouvaient partagés par nombre d’universitaires des facultés de psychologie.

La perspective d’ « Etats Généraux de la Clinique » à construire pour 2010  rencontre à l’évidence nos préoccupations dans le champ de la Psychiatrie et il nous semble important de nous inscrire dans cette perspective commune.

Manifestement la notion même de « clinique » dans son équivocité est à défendre mais aussi à questionner tant elle nous vient de l’héritage médical. De quelle clinique est-il question quand il s’agit du sujet qui parle, et comment soutenir la dimension essentielle du transfert  dans toute rencontre y compris en dehors du cabinet de l’analyste ? La psychanalyse nous offre sans doute un corps de savoir hétérogène, mais surtout une méthode et une éthique qui supposent la mise sur un désir inconscient toujours énigmatique comme enjeu d’une formation et d’une transmission fondées sur le transfert. Il s’agit à l’évidence aussi d’un enjeu politique : allons-nous accepter un formatage des pratiques, la mise en place d’une « psychothérapie d’Etat » et une destruction de la Psychiatrie qui se fait chaque jour plus explicite ?

Nouvelle attaque contre l’enseignement de la psychanalyse et de la psychothérapie institutionnelle à l’université de Reims.

Voici à la demande générale, une version de la pétition, signable en ligne, et réalisée avec l'aide précieuse de Robert Bitoun psychanalyste à Montpellier .
Que ceux et celles qui avaient signé le modèle précédent, n'hésitent pas à recommencer : avec l'informatique rien n'est jamais assuré !
Cordialement
Patrick Chemla

APPEL A SIGNER LA PETITION DE LA CRIEE

contre le rejet de l’enseignement de la psychanalyse et de la psychothérapie institutionnelle à l’université de Reims.

Pour l‘année universitaire 2007/2008, la responsable de l’enseignement à la faculté de psychologie de Reims, avait contacté le Docteur Patrick Chemla en tant que président de la CRIEE (Collectif de Réflexion Institutionnelle Et d’Ethique) pour assurer un enseignement d’initiation à la psychanalyse et à la pratique de la psychothérapie institutionnelle.

Cette demande se justifiait par le départ d’enseignants qui jusque là assuraient cet enseignement, et par un souci de faire entendre aux étudiants diverses théories et pratiques. Pour les membres de la CRIEE, il a semblé important d’assumer cette tâche de manière militante. Un enseignement à plusieurs voix a été mis en place avec la participation de Mmes Thierion (psychologue) et Zampaglione (psychologue) et Mrs Chemla (psychiatre médecin-chef) et Lumbroso (psychologue). Cet enseignement ayant été apprécié devait être reconduit voire s’étendre, mais début septembre un mail de la même responsable nous signale que le Master de psychologie de l’année 2008/2009 s’intitule « Psychologie des perturbations cognitives » et que de plus sous les recommandations du ministère et de l’AERES (Agence d’Evaluation de la Recherche et de l‘enseignement Supérieur) le master de psychologie est recentré sur une perspective cognitive et neuropsychologique, ce qui exclut toute autre approche théorique de la psychologie.

Dans le même mouvement, c’est l’ensemble des autres enseignements d’approche psychanalytique ou tout simplement psychodynamique qui se voit rejeté.
Il faut entendre ce qui se joue dans l’exclusion de cet enseignement et le replacer dans le contexte de l’élimination de l’enseignement de la psychanalyse à l’Université comme le dénonce le mouvement « Sauvons la Clinique », mais aussi de la création des pôles sous l’autorité des professeurs de psychiatrie qui sont dans leur grande majorité cognitivo-biologistes.

Pour nous, il n’est pas question de défendre l‘enseignement de la psychanalyse à l’université comme seule approche de la personne souffrante, mais de soutenir une formation hétérogène où toutes les approches ont droit de cité. Nous voyons dans cette exclusion, une attaque contre l’apport de la psychanalyse à la prise en charge des sujets souffrants et un formatage unidimensionnel de l’approche de la maladie mentale excluant toute pratique de psychothérapie institutionnelle.

Cette pétition est soutenue par :
 
LE CERCLE FREUDIEN     PARIS
EURO-PSY                       PARIS
L'ARDPF association régionale des psychiatres privés pour la formation  en Champagne Ardennes
Collège des psychologues EPSDM
L'AMPI    association méditerranéenne de psychothérapie institutionnelle  Marseille   
MUPP     mouvement universitaire pour la psychanalyse
ACTUALITE DE LA PSYCHANALYSE A TROYES