Nouvelle attaque contre l’enseignement de la psychanalyse et de la psychothérapie institutionnelle à l’université de Reims.

Voici à la demande générale, une version de la pétition, signable en ligne, et réalisée avec l'aide précieuse de Robert Bitoun psychanalyste à Montpellier .
Que ceux et celles qui avaient signé le modèle précédent, n'hésitent pas à recommencer : avec l'informatique rien n'est jamais assuré !
Cordialement
Patrick Chemla

APPEL A SIGNER LA PETITION DE LA CRIEE

contre le rejet de l’enseignement de la psychanalyse et de la psychothérapie institutionnelle à l’université de Reims.

Pour l‘année universitaire 2007/2008, la responsable de l’enseignement à la faculté de psychologie de Reims, avait contacté le Docteur Patrick Chemla en tant que président de la CRIEE (Collectif de Réflexion Institutionnelle Et d’Ethique) pour assurer un enseignement d’initiation à la psychanalyse et à la pratique de la psychothérapie institutionnelle.

Cette demande se justifiait par le départ d’enseignants qui jusque là assuraient cet enseignement, et par un souci de faire entendre aux étudiants diverses théories et pratiques. Pour les membres de la CRIEE, il a semblé important d’assumer cette tâche de manière militante. Un enseignement à plusieurs voix a été mis en place avec la participation de Mmes Thierion (psychologue) et Zampaglione (psychologue) et Mrs Chemla (psychiatre médecin-chef) et Lumbroso (psychologue). Cet enseignement ayant été apprécié devait être reconduit voire s’étendre, mais début septembre un mail de la même responsable nous signale que le Master de psychologie de l’année 2008/2009 s’intitule « Psychologie des perturbations cognitives » et que de plus sous les recommandations du ministère et de l’AERES (Agence d’Evaluation de la Recherche et de l‘enseignement Supérieur) le master de psychologie est recentré sur une perspective cognitive et neuropsychologique, ce qui exclut toute autre approche théorique de la psychologie.

Dans le même mouvement, c’est l’ensemble des autres enseignements d’approche psychanalytique ou tout simplement psychodynamique qui se voit rejeté.
Il faut entendre ce qui se joue dans l’exclusion de cet enseignement et le replacer dans le contexte de l’élimination de l’enseignement de la psychanalyse à l’Université comme le dénonce le mouvement « Sauvons la Clinique », mais aussi de la création des pôles sous l’autorité des professeurs de psychiatrie qui sont dans leur grande majorité cognitivo-biologistes.

Pour nous, il n’est pas question de défendre l‘enseignement de la psychanalyse à l’université comme seule approche de la personne souffrante, mais de soutenir une formation hétérogène où toutes les approches ont droit de cité. Nous voyons dans cette exclusion, une attaque contre l’apport de la psychanalyse à la prise en charge des sujets souffrants et un formatage unidimensionnel de l’approche de la maladie mentale excluant toute pratique de psychothérapie institutionnelle.

Cette pétition est soutenue par :
 
LE CERCLE FREUDIEN     PARIS
EURO-PSY                       PARIS
L'ARDPF association régionale des psychiatres privés pour la formation  en Champagne Ardennes
Collège des psychologues EPSDM
L'AMPI    association méditerranéenne de psychothérapie institutionnelle  Marseille   
MUPP     mouvement universitaire pour la psychanalyse
ACTUALITE DE LA PSYCHANALYSE A TROYES
 


 
 

« Ce quelque chose d’étrange qui s’appelle le désir pervers »
 (Lacan, Ethique, 18 mai 1960, Seuil p. 273)

Le Cercle Freudien, Espace analytique et la revue Che Vuoi ?
Avec la participation de la Société internationale d’histoire de la psychanalyse et de la psychiatrie (SIHPP)
Et de l’Association internationale d’histoire de la psychanalyse (AIHP)

Proposent deux journées cliniques sur la perversion

Samedi 18 et dimanche 19 octobre 2008

Au local du Cercle, 5 rue Payenne 75003 Paris
Horaires : le samedi 18 octobre de 14h à 18h 30. Dimanche 19 de 10h à 13h
Participation aux frais : 30 Euros                                                        
Accueil à partir de13 h 45


 

Dans le cadre des activités scientifiques de la Société Psychanalytique de Paris (SPP), Béatrice Braun, Brigitte Culioli et Thierry Schmeltz, psychanalystes, animent un séminaire sur le thème "Structures et mécanismes de défense" (2ème année).
A partir d'une alternance entre études de textes (freudiens et post-freudiens) et de présentations cliniques, nous réfléchirons à la pulsion dans les différentes structures psychiques, et à ce qui donne accès à la symbolisation (qui permet de sortir de la psychose).
Les réunions de travail sont mensuelles et ont lieu le 3ème mardi du mois, de 21h00 à 23h00, à partir du 16 septembre 2008.
Pour toute information, contacter B. Braun au 06.84.99.45.12, B. Culioli au 06.31.09.90.75, ou T. Schmeltz au 06.85.20.66.20.
"Le rapport sexuel au XXIème siècle"

XXXVII° Journée d'étude de l'ECF   11-12 Octobre 2008
Palais des Congrès PARIS

Voir site www.causefreudienne.net




"Journées cliniques sur la perversion"

Le Cercle Freudien, Espace Analytique et la revue Che vuoi ?
Avec la participation de la Société Internationale d'Histoire de la Psychanalyse et de la Psychiatrie
Et de l'Association Internationale d'Histoire de la Psychanalyse   18-19 Octobre 2008
Local du Cercle, 5 rue Payenne 75003 PARIS

Voir le programme  dans Informations




"Quelle différence y a-t-il entre un psychanalyste ?"

Journée de La lettre lacanienne, une école de la psychanalyse   18-19 Octobre 2008
CMME, 100 rue de la Santé PARIS XIV

Voir site www.la-lettre-lacanienne.net





"L'inconscient freudien"

Colloque de la SPP   22-23 Novembre 2008
Maison de la Mutualité PARIS

Voir site www.spp.asso.fr
Violences et adolescence
Quel sens ?
Quelles approches professionnelles ?

Jeudi 25 Septembre 2008

Université de Technologie de Troyes
12, rue Marie Curie 10010 TROYES

« Aller au bout de ses forces, vivre dans l’excès, dépasser ses limites

et défier la mort, sont parmi les métaphores qui permettent

d’évoquer des conduites hautement risquées. Les accidents de la

route, les tentatives de suicide, les troubles du comportement

alimentaire, les toxicomanies, les fugues et les diverses formes

d’errance, les comportements auto et hétéro agressifs, le dépassement

de soi par la transgression de limites sociales, les conduites

diverses d’excès corporels dans le sport et les rapports sexuels,

otamment, atteignent à l’adolescence des pics statistiques significatifs.

Les conduites à risque sont une manière originale d’aborder

les problématiques actuelles et spécifiques de la jeunesse. »

Thierry Goguel d’Allondans,

Éducateur Spécialisé, Docteur en Anthropologie.


PROGRAMME

8h30 Accueil des participants

9h00 Ouverture des travaux

(Mme Claire MARSAL, Directrice Départementale de la PJJ de l’Aube)

CONFERENCES

9h15 L’invention de l’adolescence comme «âge dangereux »

(M. Jean-Jacques YVOREL, Historien, formateur chercheur ENPJJ)

10h15 La violence et l’agressivité à l’état de nature

L’agressivité existe chez l’homme et dans la nature. Comment se

manifeste-t-elle ? Comment se régule-t-elle ?

(M. Franck STEFFAN, Directeur, Association FEREEPAS)

Fédération Européenne de Recherche sur l’Éducation et l’Écologie de la Personne et de ses Applications Sociales

11h15 Pause

11h30 Psychopathologie de la violence à l’adolescence

(M. Gérard BROYER, Professeur émérite de Psychologie,

Université de Lyon II)

12h30 Déjeuner